pixelvide
pixelvide pixelvide pixelvide
pixelvide pixelvide
pixelvide
print pixelvide
nav Archéologie nav Histoire nav Visite guidée nav Reconstitutions nav Mécènes nav Photos et presse nav La fondation nav Amis de Beauregard nav Contact
nav Accueil
navnav Archéologie
navnav Histoire
navnav Aux Rarognes
navnav Révolte des communes
navnav Guerres de Rarogne
navnav Carte de 1545
navnav Bel Regard
navnav Sources
navnav Visite guidée
navnav Reconstitutions
navnav Mécènes
navnav Photos et presse
navnav La fondation
navnav Amis de Beauregard
navnav Contact

Sur terres Sierroises

Le rocher à I’entrée de Niouc, dit la "Petra Letzi" près de la route, formait la limite du territoire anniviard. La crête de Beauregard a donc toujours dépendu de la contrée de Sierre et non d’Anniviers car il est peu probable que ces limites aient été modifiées. Un acte de 1218 mentionne d'ailleurs un chevalier : Jacques  de Sierre qui avait plusieurs fiefs près de Niouc (quod jacet apud Nyu).

 

Un fief des Rarognes par héritage

Nous savons que depuis 1345 Pierre de Rarogne, vidomne de Loèche, avait épousé en premières noces Alexie fille de Louis d'Albi, coseigneur de Granges, petite-fille d'Agnès, soeur de Jean d’Anniviers. Il se pourrait donc que Beauregard provienne de la succession des Albi, héritiers d’une partie de cette importante seigneurie de Granges.

Mais étant donné la manque de documents, nous ignorons si les de Rarogne ont obtenu Beauregard :

  • des D'Albi de Granges,
  • ou des de La Tour
  • ou encore des chevaliers de Sierre.

Il ne faut pas oublier que les de Rarogne ont aussi été vidomnes de Sierre de 1265 à 1303 et ont de ce fait possédé des châteaux dans la région. Cependant la succession des d’Albi et de la seigneurie de Granges paraît la plus probable.


Seule certitude, à partir de 1380, les de Rarogne sont les propriétaires de Beauregard.

pixelvide

Se connecter